Contenu de l’article

LA CONVERSATION

Cet article a été initialement publié sur The Conversation, une source indépendante et à but non lucratif d’actualités, d’analyses et de commentaires d’experts universitaires. Les informations de divulgation sont disponibles sur le site d’origine.

——

Auteur : Daniel Tsai, chargé de cours en droit et en affaires, Université métropolitaine de Toronto

Avec la crise actuelle du coût de la vie entraînant une inflation dramatique, des taux d’intérêt plus élevés et une récession imminente, les gens ont cherché des solutions à la crise économique. Une garantie d’emploi universelle pourrait bien être la réponse que nous recherchons, d’autant plus que le Canada a perdu 43 000 emplois en juin.

Publicité 2

Contenu de l’article

Alors que la plupart des gens connaissent l’idée d’un revenu de base universel – la notion de donner à chaque citoyen un revenu de base, quel que soit son niveau de revenu ou ses besoins – peu connaissent l’idée d’une garantie d’emploi universelle.

Au lieu d’un revenu fixe garanti, une politique universelle de garantie d’emploi fournit des emplois – et des salaires – aux personnes qui ne sont pas en mesure de trouver du travail par elles-mêmes. En théorie, une garantie d’emploi universelle pourrait aider à stabiliser l’inflation en fournissant des emplois stables à temps plein, en luttant contre le chômage, en améliorant la productivité économique et en renforçant la stabilité des prix.

Les programmes de garantie d’emploi sont cruciaux pour un certain nombre de raisons. Ils maintiennent les gens sur le marché du travail, atténuent la pauvreté, améliorent la santé et le bien-être, donnent un sens à la vie des gens et aident les plus vulnérables. Ils offrent également des avantages non monétaires cruciaux qui ont toujours été associés au revenu de base universel, notamment des améliorations de « la santé, l’éducation, la cohésion sociale et la productivité ».

Publicité 3

Contenu de l’article

Stabilisateur économique

Il existe quelques obstacles uniques qui minent le revenu de base universel et sa capacité à être mis en œuvre. Comme nous l’avons vu avec les programmes de soutien gouvernementaux liés au COVID-19, les mesures de relance gouvernementales sous forme d’argent direct peuvent provoquer de l’inflation. Ces programmes réduisent l’offre d’employés moins qualifiés sur le marché du travail, car certaines personnes décident invariablement de rester à la maison plutôt que de travailler.

À l’instar de la Prestation canadienne d’urgence, le revenu de base universel pourrait supprimer l’incitation à travailler pour certains, ce qui se traduirait par un marché du travail dépourvu de travailleurs. Cela entraînerait un cercle vicieux : les employeurs augmenteraient les salaires pour attirer ceux qui souhaitent travailler, ce qui augmenterait l’inflation et le coût de la vie, obligeant les entreprises à augmenter leurs coûts pour pouvoir offrir des salaires plus élevés à leurs travailleurs.

Publicité 4

Contenu de l’article

Les effets d’une relance monétaire sans contrôle peuvent être considérables. Pour évacuer la vapeur qui en résulte dans l’économie, les décideurs ont souvent recours à des contre-mesures brutales comme l’augmentation des taux d’intérêt, ce qui peut conduire à une récession.

En revanche, une garantie d’emploi universelle générerait des revenus pour le gouvernement par le biais du revenu imposable, réduisant ainsi le coût du programme tout en améliorant simultanément d’autres secteurs de l’économie, tels que l’environnement ou les infrastructures. Cela permettrait aux gens de gagner de l’argent et donc de dépenser de l’argent.

Plus faisable politiquement

Une partie de la raison pour laquelle le revenu de base universel n’a pas réussi au Canada est qu’il n’a été défendu par aucun parti politique canadien dominant. Un programme comme celui-là exigerait que le Parti libéral ou le Parti conservateur du Canada intègrent le revenu de base universel à sa plateforme électorale.

Publicité 5

Contenu de l’article

Au contraire, une garantie d’emploi universelle serait plus attrayante pour les électeurs car elle résout les pénuries de main-d’œuvre tout en garantissant le salaire minimum. Étant donné qu’il existe déjà des programmes qui aident les gens à trouver des emplois épanouissants, il n’est pas exagéré d’imaginer une version à grande échelle gérée par le gouvernement fédéral.

Considérez les programmes de travail d’été pour étudiants du Canada, où le gouvernement canadien subventionne les entreprises pour embaucher des étudiants, ou d’autres programmes d’emploi, tels que la construction d’infrastructures pour les dernières générations ou la plantation d’arbres. Une garantie d’emploi universelle s’appuierait sur ces programmes établis et serait plus susceptible de recueillir un soutien politique basé sur des précédents.

Une voie vers une garantie d’emploi universelle

Publicité 6

Contenu de l’article

Les gens veulent de meilleurs emplois et une source constante de revenus. Les économies de plein emploi fonctionnent à leur plein potentiel avec une productivité et une stabilité plus élevées que celles où le chômage est élevé.

Lorsque je travaillais comme conseiller principal en politiques pour le gouvernement du Canada, les bureaucrates les plus efficaces capables de mettre en œuvre des politiques étaient au courant de la politique et de l’idéologie et de la façon dont les gouvernements du jour sont dirigés par eux et de la probabilité de votes. Ils savaient comment élaborer une bonne politique au sein de la plate-forme d’un parti pour attirer les électeurs.

D’autres pays franchissent déjà le pas. En octobre 2020, l’Autriche a annoncé qu’elle menait la première expérience mondiale de garantie universelle de l’emploi. Le Canada ferait bien de garder un œil sur le programme pilote et de voir comment il se déroule.

Publicité 7

Contenu de l’article

Cependant, je nous mets en garde d’être réalistes : nous ne pouvons pas lancer des idées fantaisistes sur l’universalité d’une garantie d’emploi ou d’un revenu de base universel sans comprendre comment les gouvernements, la démocratie et la politique influencent l’élaboration des politiques. Pour un pays aussi vaste que le Canada, ce genre de changement transformateur doit se faire par étapes.

Bien qu’il reste à voir si un programme universel de garantie d’emploi sensé et pratiquement applicable peut être mis en œuvre au Canada, il est bon de commencer par s’appuyer sur des programmes existants qui ont déjà fait leurs preuves.

——

Daniel Tsai ne travaille pas pour, ne consulte pas, ne détient pas d’actions ou ne reçoit de financement d’aucune entreprise ou organisation qui bénéficierait de cet article, et n’a divulgué aucune affiliation pertinente au-delà de sa nomination académique.

——

Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Les informations de divulgation sont disponibles sur le site d’origine. Lire l’article original : https://theconversation.com/why-a-universal-job-guarantee-beats-the- https://theconversation.com/wh

Publicité

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail. Vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.