Le Forum des femmes nigérianes en politique, FONWIP, a commencé la présentation d’un prêt renouvelable sans intérêt aux femmes pour renforcer leurs capacités dans les affaires et les aider à stimuler leur vie économique vers des solutions durables et leur donner une indépendance économique.

Faisant la présentation à trois veuves qui sont le premier groupe de bénéficiaires du prêt pour marquer la célébration de la fête des veuves 2022 à Benin City, le président du FONWIP, Hon. Florence Gbinigie (JP) a déclaré que les veuves sont confrontées à de nombreux problèmes qui militent contre leur existence, dont l’existence financière est un facteur déterminant.

Selon le président du FONWIP, représenté par Adodo Joy, le thème de cette année, « Des solutions durables pour l’indépendance financière des veuves », est une tentative de montrer comment l’identité d’une femme dans une société est attachée à son conjoint, après quoi, à sa disparition, les problèmes auxquels ils sont confrontés sont ignorés par les membres de la famille, la communauté et les décideurs politiques.

« L’événement d’aujourd’hui vise donc à mettre en évidence les moyens par lesquels les veuves peuvent devenir financièrement indépendantes et gagner leur vie. Une femme africaine sur dix âgée de plus de quatorze ans est veuve et six pour cent sont divorcées. Selon le rapport des femmes des Nations Unies, 1,36 million des quelque 258 millions de veuves dans le monde sont des enfants veuves.

« Le 23 juin est réservé chaque année pour examiner les problèmes qui affectent les veuves dans le monde et ce qui doit être fait pour sauvegarder et faire progresser leurs droits. Ils vivent un chagrin, une perte ou un traumatisme après le décès d’un conjoint. Ils sont également confrontés à l’insécurité économique, à la discrimination, à la stigmatisation et aux pratiques traditionnelles néfastes sur la base de leur statut matrimonial.

« Dans de nombreux pays, les veuves n’ont pas les mêmes droits en matière d’héritage et elles peuvent être dépouillées de leurs terres, expulsées de leurs maisons ou même séparées de leurs enfants. Ils peuvent se voir refuser l’accès à l’héritage, aux comptes bancaires et au crédit, ce qui peut avoir des impacts financiers importants pour eux, leurs enfants et la génération future », a-t-elle ajouté.

Elle a dit qu’on estime qu’une veuve sur dix dans le monde vit dans l’extrême pauvreté, ajoutant que « nous avons aussi des enfants veuves, des filles mariées avant l’âge de dix-huit ans dont le mari est décédé, subissent de multiples violations de leurs droits et subissent des conséquences à vie mariage prématuré et veuvage. Au moins 1,36 million sur environ 258 millions de veuves dans le monde sont des enfants veuves, mais le nombre réel n’est pas connu, probablement en raison d’une sous-déclaration.

Hon. Florence Gbinigie a en outre révélé que le FONWIP avait décidé de lancer ce prêt renouvelable sans intérêt pour soutenir les entreprises de ces veuves et après les processus d’évaluation par un comité mis en place pour examiner les demandes de ce prêt, les noms de trois veuves ont été soumis comme qualifiés pour ce premier lot.

Elle a déclaré qu’après avoir rempli tous les protocoles nécessaires pour obtenir le prêt, la somme de cinquante mille nairas demandée par chacun d’eux a été présentée à Enoma Patience, Segun Helen et Odiame Juliet et l’argent sera remboursé chaque semaine dans un délai de six mois après quatre semaines de grâce et le prochain lot pour les femmes commencera avant la fin de l’année.

Après la remise de l’argent aux bénéficiaires par le pasteur Vincent Ogbebor, ils ont félicité le président du FONWIP pour avoir permis aux veuves d’avoir un kit de démarrage pour leur entreprise.

Selon Helen Segun, soixante-dix ans et savonnière, avec cet argent, elle pourrait acheter ses propres produits et elle a promis de s’assurer qu’elle rembourse dans les délais stipulés.

Il y avait une conférence donnée par Mme Joy Igbinedion sur la façon de bâtir une entreprise prospère